LES COMEDIENNNES

Camille Chamoux

Camille Chamoux Red DevilsCamille ChamouxCamille a joué dans Love and Fish, Britannicus, L'Ecole des Femmes et La question d'argent au théâtre Silvia Monfort sous la direction de Régis Santon, dans La princesse enrhumée et la grève des fées deux contes de Christian Oster adaptés et mis en scène par Pauline Bureau au CDN des treize vents, à Avignon, au théâtre du jardin d'acclimatation.

Elle a mis en scène La quatrième sœur, de Janusz Glowacki au théâtre Silvia Monfort en 2004, ainsi que Fragments d'une lettre d'adieu lus par des géologues de Normand Chaurette au Lavoir moderne parisien en 2001. Elle vient de mettre en scène La Douleur de la Cartographe de Chris Lee au Lavoir moderne parisien et au Théâtre du Chaudron à la Cartoucherie.

Elle joue aujourd'hui dans Camille Attaque, névroses et âthologies d'une trentenaire urbaine, son premier one-woman-show, dont elle a déjà livré quelques aperçus dans l'émission La Classe sur France3.


 

Sandrine Briard

Sandrine Briard Red DevilsSandrine BriardJoue au théâtre dans Pétales de mots, poésies d'Andrée Chédid, mis en scène par A. Léonard-Maestrati (tournée en Cisjordanie et Gaza), Chanson pour le Chili poésies de Pablo Neruda et Victor Jara, mis en scène par Michael Batz, Le voyageur de minuit adaptation du roman de Sayd Majrouh, mis en scène par N. Bianchi , Destination poésies de Catherine Jourdan (spectacle en appartement), mise en scène de l'auteur, Agathe de J-P. Renaud, mis en scène par Laurence Such, Windows in the Kitchen de Marion Cerquant et Marina Brillié, mis en scène par M. Brillié, La tête dans les étoiles (jeune public), Le ciel n'est qu'un immense pétale de violette bleue de S. Dufix, mis en scène par L. Maciet, Totenfloss : Le radeau de la mort de Harald Mueller, mis en scène par C. VanBeneden, La Petite Sirène d'après Andersen (jeune public), mis en scène par F. Ravail et A. Trédé, Aden d'après Aden Arabie de Paul Nizan, mis en scène par C. Laluque, Si Beale Street pouvait parler d'après le roman de James Baldwin, mis en scène par E. Mislin, Les Cabrioles Rimbaldiennes poésies d'Arthur Rimbaud (collèges), d'Ivana Kojovic.

Elle Joue au cinéma dans Rue Malmort, court métrage de Santi Zegarra, Chapelle La Terre, court métrage de Nadège Girardot, Eux Cinq, court métrage (diffusé sur Canal +) de Frédéric Videau.

Elle met en scène Je l'attendais, il y avait du vent de Dino Buzzati, Le Silence de la Mer de Vercors, Matéria prima Salomé de Matka Redgraves, Temporairement Epuisé de Hubert Colas et met en espace Correspondance à Trois : Rilke-Tsvétaïeva-Pasternak, Corps et Tentations de Didier Georges Gabily.


 

Cécile Métrich

Cécile Métrich Red DevilsCécile MétrichAprès avoir suivi les cours de Julien Bertheau au conservatoire d'Antibes et les ateliers du soir de l'ERAC, elle part à Paris en 1995 et suit l'Ecole du Théâtre National de Chaillot où elle travaille entre autre avec Martine Harmel, Michel Lopez et Saskia Cohen Tanugi.

Elle joue ensuite dans un spectacle de théâtre chorégraphié, mis en scène par Martine Harmel à Chaillot et au Lavoir Moderne Parisien, La corruption n'est plus ce qu'elle était, d'après Mahagonny de Brecht. Elle joue dans des classiques comme Andromaque, mis en scène par Maurice Boyer, L'Echange (2ème version) de Paul Claudel, mis en scène par Elisabeth Drulhe mais aussi dans des pièces contemporaines comme Les Balancelles de Catherine Zambon, mis en scène par Alain Gautré crée au théâtre de l'Ephémère au Mans puis en tournée en France (CDN de Limoges, Filature de Mulhouse, Grasse, Cavaillon…) et au théâtre de l'Est Parisien, durant la saison 2002-2003.

En 2005, elle joue dans un spectacle de rue, No Comment, mis en scène par Jacka Maré Spino (compagnie Puzzle Théâtre) et reprend une petite forme jouée dans les bibliothèques d'après des poèmes de Raymond Queneau, Pourquoi pas, pourquoi pas…, collaboration artistique Alain Courivaud. Elle était Dorra dans Une famille ordinaire de José Pliya mis en scène par Philippe Lecomte en mars 2006.


 

Oumria Mouffok

Oumria Mouffok Red DevilsOumria MouffokElle reçoit une formation pluridisciplinaire à l'école Jacques Lecoq, au sein d'Acting International – direction Robert Cordier, ainsi qu'à Parenthèses – direction Lucien Marchal et au Sapajou – direction Annie Noël. Elle développe sa pratique lors d'ateliers divers, avec notamment Hélène Vincent, Jacques Kraemer, Elisabeth Chailloux, Jean-Claude Fall, Laura Scozzi (danse), Vincent Rouche (clown) et Michael Batz.

Elle joue au théâtre Hamlet-machine d'Heiner Muller, Chambres de Philippe Minyana, Payasos piquants (spectacle de clowns), Les fourberies de Scapin de Molière et Couple ouvert à deux battants de Dario Fo.

Elle travaille parallèlement au cinéma dans La fille de Marion CozuttiL La fourmi amoureuse de José Hernandez et La vie moderne de Laurence Ferreira-Barbosa; pour la télévision dans Chacun sa vie d'Ali Ghanem et Le porteur de cartable de Caroline Huppert.

Elle participe à des dramatiques de France Culture : Libertalia réalisé par Jean-mathieu Zhand et Joseph Balsamo réalisé par Georges Peyrou.

Elle vient de terminer l'écriture d'un scénario de court-métrage.


 

Michael Batz - Parcours Artistique

Michael Batz

Après des études universitaires à Cologne et à Birmingham, ainsi qu'à la Royal Academy of Dramatic Art, Michael Batz a commencé sa carrière de metteur en scène au Old Vic de Bristol, avant de s'installer à Londres. C'est là qu'il fonde sa compagnie Yorick Internationalist Theatre, la seule troupe de théâtre internationale de Grande-Bretagne, formée d'artistes du monde entier, exilés ou réfugiés pour nombre d'entre eux. Avec Yorick, il a monté de nombreux spectacles provocateurs et stimulants, dont de nombreuses créations d'auteurs inédits en Grande-Bretagne.

Il a travaillé en contact étroit avec des auteurs comme George Tabori, Bernard-Marie Koltès, Heiner Müller, Gabriel Garcia Marquez, Isabel Allende et Dario Fo, mettant en scène de nombreuses créations de leurs œuvres, étant souvent le premier à apporter ces pièces sur la scène britannique. Tous ces auteurs sont devenus des amis proches, et certains comptent parmi les parrains de La Compagnie Yorick. Un des premiers grand succès de Michael Batz a été sa production au Festival d'Édimbourg (où elle fut récompensée) de la dernière pièce de Federico Garcia Lorca, Comedia Sin Titulo, cinquante ans après l'assassinat de l'auteur. Par la suite, il a remporté d'autres succès dans ce festival avec ses productions des pièces de George Tabori, dont Mein Kampf-Farce. Michael Batz a également travaillé à Moscou et Haifa.

À ce jour, la plus importante création de Michael Batz a été la première mondiale de la version scénique de La Maison aux esprits, le grand roman d'Isabel Allende sur le Chili, qu'il a adapté avec l'auteur et qui a abouti à une extraordinaire production épique en deux parties, racontant, avec émotion, cette histoire importante.

Michael Batz et Isabel Allende

Michael Batz et Isabel Allende durant les répétitions de LA MAISON AUX ESPRITS

Michael Batz a installé sa compagnie en France depuis 2001, où il réalise désormais ses créations. Il a dirigé des ateliers professionnels dans plusieurs centres dramatiques nationaux, dont un stage AFDAS au Théâtre Gérard Philipe de St Denis. Il a été conseiller artistique de Christian Schiaretti sur sa production de Mère Courage et d' Adel Hakim sur la Commedia dell'Arte pour Les Jumeaux vénitiens de Goldoni au Théâtre d'Ivry.

Au printemps 2003, il fait sa première création en France, La Femme Fantôme de Kay Adshead, à l'apostrophe - Scène Nationale de Cergy-Pontoise et du Val d'Oise et au Théâtre Gérard Philipe de Saint-Denis – CDN. Ce spectacle a été repris au Théâtre Gérard Philipe pour un mois après avoir été jouée à la fête de l'Humanité. La pièce a été ensuite jouée au Théâtre Vidy-Lausanne en Suisse pour un mois fin 2003 et au Festival Européen de Stuttgart en Allemagne. Plus d'une centaine de représentations : TN de Toulouse, CDN de Limoges, scène nationales de Guadeloupe, Bar-le Duc et Cergy-Pontoise… tournée CCAS… 3 représentations spéciales seront jouées pour le quartier de la goutte d'or au Lavoir Moderne Parisien en novembre 2007.

Michael Batz et George TaboriGeorge Tabori avec Michael Batz et Bertold Brecht

Il a créé également à l'occasion du trentième anniversaire du coup d'état contre Salvador Allende le spectacle Chanson pour le Chili, collage de textes de Pablo Neruda et Victor Jara, au Théâtre de L'Épée de Bois à la Cartoucherie le 11 septembre 2003 et à L'apostrophe scène nationale de Cergy Pontoise et du val d'Oise en 2004. (Le spectacle a ensuite tourné : Festival d'Avignon, Nîmes, Forum Culturel Blanc-Mesnil…)

Il a mis en scène Fragments d'Humanités, écrit par 10 auteurs, Aurélie Filippetti, Nathalie Fillion, Carole Frechette, Mohamed Kacimi, Susana Lastreto, Fabrice Melquiot, Eddy Pallaro, José Pliya, Jean-Pierre Simeon, et Elsa Solal, - une commande créée à l'occasion des 100 ans du journal L'Humanité, à la Fête de l'Humanité en 2004 et au Forum Culturel du Blanc-Mesnil, Théâtre d'Auxerre, à la scène nationale d'Albi et pour deux semaines au Théâtre International de Langue Française à Paris.

En mars 2005, il met en scène Une Ardente Patience d'Antonio Skarmeta, adapté de sa pièce et de son roman par M. Batz, à la scène nationale de Cergy-Pontoise pour un série de représentations. Reprise la saison suivante à L'apostrophe pour une deuxième série.

Michael Batz et Dario FoDario Fo et Michael Batz en répetition
de Fabulazzo Osceno

Michael a mis en scène la création belge de La femme fantôme au Théâtre de Poche à Bruxelles en novembre 2005, jouée un mois et reprise pour un autre mois en janvier 2007. Cette version continue de tourner en Belgique. Prix du théâtre belge 2006.

Il crée Red Devils (Les Diables Rouges) de Debbie Horsfield au Théâtre des Carmes (festival d'Avignon 2006) et à Alizay (Normandie). Puis le spectacle a été joué au Théâtre 95 à Cergy, à Saint-Denis, Sevran, Pierrefitte. La tournée se poursuit et le spectacle a été présenté au Grand Parquet à Paris, du 11 au 23 décembre 2007, au théâtre municipal de Roanne (Loire) en janvier 2008 et au Lavoir Moderne Parisien en juin 2008.

En novembre 2006, il met en scène Comédie sans titre de Federico Garcia Lorca à l' Académie de cirque Fratellini. Le spectacle a été repris au Théâtre 95, au théâtre de Sevran, et pour 2 semaines au théâtre de Pierrefitte pendant la saison 2007/2008. Parallèlement, il a créé un spectacle cabaret No Pasaran-L'Espagne au Cœur, qui a été joué à Saint-Denis, Aubervilliers et à la fête de l'Humanité.

À la fin de la saison 2007/2008, il a créé une nouvelle pièce de l'auteur de La Femme fantôme, avec les lycéens de Saint-Denis, Lady Cool, Lady Thune, Lady Love et Lady Vine, pièce spécialement écrite pour les jeunes.

Michael Batz est le directeur artistique du Festival Salvador Allende qui s'est déroulé, à Paris et en Ile de France, du 11 septembre au 11 décembre 2008, en célébration du centenaire de la naissance de Salvador Allende. Le festival comprend des expositions, débats et colloques, une journée de cinéma-documentaire, et des concerts de musiciens chiliens de renommé comme : Angel Parra, Inti Illimani, et Quimantu. Sa mise en scène de Chanson pour le Chili a été repris dans le cadre de ce festival et joué au Cabaret Sauvage, à l'Espace Jemmapes, au Théatre Jean Vilar de Vitry, au Dansoir de Karine Saporta, et devant 1200 spectateurs au folies Bergères.

Pour 2009, il va mettre en scène avec sa compagnie la pièce la plus récente de Kay Adshead, Bones (Les os) au Théatre 95-scéne conventionnée, à Cergy.

Expert de la Commedia dell'arte, il a travaillé en Italie presque deux ans avec Feruccio Soleri, Amleto Satori et Dario Fo.

Fort de sa connaissance du théâtre élisabéthain, il a enseigné cette matière à l'université de Londres et dans des écoles de théâtre en Angleterre. Il a aussi enseigné la théorie lacanienne du cinéma à l'université de Londres.

De 2003 à fin 2006, La Compagnie Yorick a été en résidence à L'apostrophe-scène nationale de Cergy-Pontoise et du Val d'Oise. De 2006 à l'été 2010, la compagnie à été en résidence avec les villes de Sevran et Saint-Denis. Depuis Octobre 2010 elle est en résidence au Théâtre Jean Vilar de Vitry-sur-Seine (94) pour trois ans. La compagnie est conventionné par la région Île-de-France depuis 2006.

La compagnie est parrainée par Dario Fo et jusqu'à sa mort en 2010 par George Tabori.

 

Valérie Suner

Après son diplôme d'études universitaires en lettres modernes, Valérie Suner a suivi des cours d'art dramatique, sous la direction d'Alain Milianti (directeur du centre culturel du Havre) et de Jean Brassat (Centre Dramatique de La Courneuve).

En 1990, elle suit un atelier de formation et de recherche pour acteur dirigé par Ivo Krobot et Michal Laznovsky au Nouveau Théâtre d'Angers. Ensuite, elle co-dirige avec ces derniers la compagnie franco-tchèque de théâtre de recherche, Théâtre Ensemble : elle y adapte, entre autres, Le Serpent de Mircéa Eliade en collaboration avec le Théâtre National de Cluj en Roumanie et le Centre Culturel Roumain de Paris.

Elle est ensuite assistante de Michel Fagadau, le directeur de la Comédie des Champs-Elysées pour les spectacles Dans notre petite ville d'après Aldo Nicolaï, Du sexe de la femme comme champ de bataille dans la guerre de Bosnie de Matéi Visniec, La ménagerie de verre de Tennessee Williams, Dîner entre amis de Donald Margulies, Les petites femmes d'après Guy de Maupassant, On ne sait comment de Luigi Pirandello, Karma de Jean-Louis Bourdon et Love de Murray Schisgal.

Elle coache des acteurs tels que Didier Sandre, Marie-Christine Barrault, Antoine Basler, Micheline Boudet, Patrick Chesnais, Catherine Frot, Isabelle Gélinas, Sam Karmann, Jean-Pierre Malo, Josiane Stoléru et Fanny Cottençon.

Elle suit une formation sur les techniques de gestion des entreprises culturelles en 2000 à l'AGECIF à Paris sous la direction de Pierre Hivernat.

Elle est alors conseillère artistique de Gabriel Garran, directeur du Théâtre International de Langue Française au Parc de la Villette. Elle se chargera, entre autres, de l'organisation du festival Parloir du 19ème.

Depuis 2003, elle est directrice adjointe de Yorick et collaboratrice artistique du metteur en scène, Michael Batz pour les spectacles : Chanson pour le Chili d'après les textes de Pablo Neruda et Victor Jara, créé à la scène nationale de Cergy-Pontoise et au Théâtre de l'Épée de Bois, La Femme Fantôme de Kay Adshead, créé dans une première version, à la scène nationale de Cergy-Pontoise, au Théâtre Gérard Philippe de St-Denis et au Théâtre Vidy à Lausanne et dans une deuxième version au Théâtre de Poche à Bruxelles; Fragments de l'Humanité à l'occasion des 100 ans du journal L'Humanité au Forum culturel du Blanc-Mesnil ainsi que Ardente Patience d'Antonio Skarmeta à L'apostrophe.


© 2006 - 2017 Yorick

création site Internet: netalapage


Yorick - Théâtre
Red Devils - Pièce de Théâtre